Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancers de la thyroïde : une incidence en hausse

Actualités santé

Cancers de la thyroïde : une incidence en hausse

[ Publié le 12 mai 2011 ]

Considéré comme un cancer relativement rare à la fin des années 1970, celui de la thyroïde a vu son incidence augmenter de 6% par an en moyenne entre 1980 et 2005. L’Institut national de veille sanitaire (InVS) a publié un rapport sur la surveillance de cette progression. Il s’interroge sur les facteurs favorisant ce type de cancer.

femme-5

"Le nombre de diagnostics [de cancer de la thyroïde] a beaucoup augmenté" ces trente dernières années en France, constate un rapport publié début avril par l’Institut national de veille sanitaire (InVS).

L’incidence de ce cancer s'est accrue de 6% par an, en moyenne, sur l’ensemble de la période 1980/2005. En 2005, il occupait respectivement le 5e et le 21e rang pour l’incidence et la mortalité par cancers chez la femme, avec 5.073 cas et 256 décès annuels. Chez l’homme, il occupait le 19e rang pour ces deux indicateurs, avec 1.599 cas et 147 décès.

Une conséquence de Tchernobyl ?
"Pour expliquer ces augmentations, on évoque principalement l’évolution des pratiques médicales", indiquent les chercheurs. Ils soulignent également que "la surveillance des cancers de la thyroïde est justifiée par le fait que cette pathologie peut être induite par une exposition aux rayonnements ionisants, notamment suite aux retombées de l’accident de Tchernobyl sur le territoire français", fin 1986.

Une évaluation des conséquences sanitaires de cet accident nucléaire en France avait été publiée dès 2001. Ce travail concluait que "les connaissances scientifiques ne [permettaient] pas d’exclure la possibilité d’un excès de cancers de la thyroïde en France", rappelle l’InVS. Néanmoins, et compte tenu des effets à long terme des rayonnements ionisants, toutes les hypothèses restent ouvertes.

Par ailleurs, les évolutions des taux annuels de patients opérés suggèrent un certain ralentissement de la croissance de cette incidence, en particulier entre 2002 et 2005. "Il est possible qu’une saturation des effets liés aux pratiques médicales, ou une évolution de ces pratiques, ait débuté dans certaines classes d’âge", analyse l’InVS.

Toutefois, l’évolution récente et à court terme de ce cancer reste incertaine. La surveillance au niveau national des évolutions des taux de patients opérés et des taux de mises en affection longue durée (ALD) doit donc être poursuivie.

Source : InVS, 6 mai 2011
(Destination Santé)

Mots-clefs : Cancer , Glande thyroïde

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR