Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Arthroscopie : mode d'emploi

Actualités santé

Arthroscopie : mode d'emploi

[ Publié le 4 mai 2011 ]

Réalisée sous anesthésie, une arthroscopie est un examen dont la visée est à la fois diagnostique et thérapeutique. Elle permet au chirurgien d'explorer l'intérieur d'une articulation. Il utilise pour cela petit tube rigide - un arthroscope - relié à une caméra et à un écran de contrôle.

chirurgie-operation

L'arthroscopie permet de visualiser l'intérieur d'une articulation. Mais pas seulement. Cet examen permet également d'effectuer des prélèvements ou de réaliser certains gestes chirurgicaux. Elle est utilisée pour la recherche et l'identification de différentes atteintes des articulations : au niveau du cartilage, du tissu qui tapisse l'intérieur de l'articulation appelé synoviale, des ligaments, des ménisques, des tendons.

Le genou, l'épaule, la hanche, le coude sont les articulations qui font le plus souvent l'objet de ce type d'exploration. A titre d'exemple, une arthroscopie du genou peut permettre au chirurgien de retirer des fragments d'un cartilage lésé, qui entravent la mobilité de l'articulation.

Déroulement de l'examen
L'arthroscopie est une technique chirurgicale. Elle est donc réalisée au bloc opératoire. Elle se fait sous anesthésie : locale, locorégionale ou générale. Une visite préopératoire avec un anesthésiste sera donc obligatoire.

L'arthroscopie nécessite une ou deux incisions de petite taille. La première permet d'introduire un petit tube rigide nommé arthroscope. La seconde sert à introduire les instruments nécessaires à l'opération. L'arthroscope est relié à une caméra et à un écran de contrôle.

Risques éventuels de l'arthroscopie
D'après une enquête réalisée sur 33 centres en Europe, dans les Amériques et en Australie et qui a porté sur 15.682 arthroscopies, le taux de complications a été inférieur à 1%. Les complications relevées ont été de différents types : des infections (de la plaie ou de l'articulation), des épanchements de sang dans l'articulation (hémarthroses), des thromboses veineuses profondes, des lésions neurologiques et des thrombophlébites superficielles.

Source : Société française d'arthroscopie, HAS, sites consultés le 24 janvier 2011.

(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER