Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Après un cancer du sein, faites du yoga !

Actualités santé

Après un cancer du sein, faites du yoga !

[ Publié le 27 mai 2011 ]

Les médecins recommandent la pratique d’une activité sportive pendant et après un cancer du sein. Laquelle choisir ? Le Dr Carole Maître, gynécologue à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep), livre ses conseils sur le yoga. Elle confirme les résultats d'une étude américaine sur ce thème.

yoga-2

Pratiquer une activité physique après avoir souffert d’un cancer du sein permet d’améliorer la qualité de vie en diminuant les troubles du sommeil, et donc la fatigue. Le tout étant de choisir un sport adapté à son état.

Une étude américaine a établi que le yoga semblait être une discipline idéale, pendant comme après un traitement anticancéreux. Cette activité procure en effet les bienfaits physiques d’un sport, tout en leur associant des bénéfices psychologiques.

L’équipe du M.D. Anderson Cancer Center de l'université du Texas, à Houston, a suivi 163 femmes traitées par radiothérapie pour un cancer du sein. Elles étaient réparties en trois groupes : le premier faisait une heure de yoga trois fois par semaine, le deuxième pratiquait le stretching selon le même régime, et le dernier ne suivait aucune activité.

Six mois après la fin du traitement, seules les femmes du groupe pratiquant le yoga ont fait état d'une moins grande fatigue et d'une amélioration sensible de leur état général. Les patientes qui avaient pratiqué le stretching, s'estimaient seulement "moins fatiguées".

"Pour les femmes souffrant d'un cancer du sein, le yoga est une activité recommandable", commente le Dr Carole Maitre, gynécologue à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep). "Qu'elles suivent un traitement par radiothérapie ou par chimiothérapie, cette discipline réduit vraiment la fatigue."

Le yoga s'avère aussi un excellent adjuvant psychologique : "Il apaise les angoisses, réduit les troubles du sommeil, permet de lutter contre l'état dépressif dû au cancer et combat la fatigue", souligne Carole Maître. De plus, "il améliore l'estime de soi tout en étant abordable par tout un chacun".

Assis ou même allongé, cette activité peut être pratiquée dans presque toutes les conditions physiques. Elle peut même "être débutée pendant les soins", ou constituer, après le traitement, "une première activité douce avant de se mettre à des sports plus intenses".

Source : Université du Texas M. D. Anderson Cancer Center, 18 mai 2011; interview du Dr Carole Maître, gynécologue à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep), 26 mai 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER