Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Alcool au volant : le gouvernement durcit le ton

Actualités santé

Alcool au volant : le gouvernement durcit le ton

[ Publié le 23 mai 2011 ]

A l’occasion du lancement de la décennie mondiale d’action pour la sécurité routière, sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) vient de publier 18 mesures visant à renforcer la sécurité sur les routes. En première ligne : la lutte contre l’alcool au volant.

voiture

Chaque année dans le monde, les accidents de la route tuent 1,3 million de personnes et en blessent 20 à 50 millions. Ils constituent désormais la première cause de mortalité chez les 15-29 ans. "Près de la moitié des tués sur les routes sont des piétons, des cyclistes ou des motocyclistes, alors que la plupart des progrès réalisés ces dernières années concernent la protection des automobilistes", selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Pour mettre en place des stratégies visant à prévenir ces accidents, l’OMS a lancé, le 11 mai, la décennie mondiale d'action pour la sécurité routière. Elle a mis au point un plan proposant des mesures de protection des usagers vulnérables : aménagement de pistes cyclables, de chemins piétonniers, développement des transports publics. "Si nous parvenons à mettre en place ce plan mondial, il pourrait sauver 5 millions de vies et éviter 50 millions de traumatismes graves en dix ans", estime l'OMS.

L'agence participera à la coordination des efforts et suivra les progrès accomplis. Ses experts pourront aussi fournir un appui technique aux Etats pour la mise en place d'actions concrètes, notamment celles destinées à lutter contre la conduite en état d'ébriété et les excès de vitesse.

Alcool au volant, sanctions au tournant
Voilà qui résonne comme un écho aux 18 mesures du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR), présentées mi-mai. Le contexte s’y prête : le nombre de tués sur la route a augmenté de 12,8% depuis janvier, par rapport aux premiers mois de 2010. Ces mesures comportent notamment un volet consacré à la lutte contre l’alcoolémie.

"En 2009, un tiers des tués sur la route présentait un taux d'alcoolémie supérieur au taux légal", indique le CISR. "Conduire en état d’ivresse multiplie par huit le risque d'être impliqué dans un accident mortel, et par 14 s'il y a, en plus, consommation de cannabis." Or, dans 90% des accidents mortels avec alcoolémie illégale, le taux d'alcool constaté était supérieur à 0,8 g d'alcool par litre de sang. Ces données ont incité le CISR à durcir les sanctions. Elles impliqueront notamment la perte de huit points, au lieu de six actuellement, pour tout conducteur contrôlé avec un taux d'alcoolémie supérieur à 0,8g/l. Ce qui équivaut à la consommation de quatre doses standard d'alcool.

Les pouvoirs publics souhaitent aussi étendre aux infirmiers la possibilité de procéder à une prise de sang lorsque l'alcoolémie et la présence de stupéfiants sont vérifiées après un contrôle positif. Actuellement, seuls les médecins sont autorisés à effectuer ou à faire effectuer ces examens. Or, "cela désorganise tant les services des urgences des hôpitaux que ceux des forces de l'ordre, qui doivent souvent patienter plusieurs heures avec la personne dépistée, avec un risque de dissipation de la concentration d'alcool", souligne le CISR.

Enfin, les éthylotest anti-démarrage seront désormais obligatoires pour tous les véhicules de transport en commun de plus de neuf places.

L'association Prévention routière salue le travail du CISR : "Les mesures annoncées aujourd'hui par les pouvoirs publics sont conformes à ce que l'association demandait depuis plusieurs semaines. Il y a urgence à ce que l'ensemble des conducteurs comprennent à nouveau l'absolue nécessité de respecter la réglementation."

Pour aller plus loin : lire l'intégralité des 18 mesures présentées par le CISR.

Source : CISR, 11 mai 2011 ; association Prévention routière, 11 mai 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER