Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Une contraception adaptée permettrait de limiter le nombre d'IVG

Actualités santé

Une contraception adaptée permettrait de limiter le nombre d'IVG

[ Publié le 18 avril 2011 ]

Environ 700.000 naissances chaque année en France et 200.000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ! Le constat est alarmant : près d'une grossesse sur cinq se termine par une interruption volontaire. Un paradoxe au regard de l'éventail de plus en plus important de moyens contraceptifs.

adolescente-dos.jpgLa France continue de battre des records d’interruptions volontaires de grossesse (IVG), en dépit de nombreux moyens contraceptifs. Elle compte en effet 200.000 IVG pour 700.000 naissances chaque année. Au total, une grossesse sur cinq se solde par une IVG. A l'origine de ce paradoxe : des méthodes qui ne sont pas toujours adaptées à nos modes de vie. Un dossier pour vous aider à trouver la contraception qui vous convient.

"Caractérisé par un très fort taux de diffusion des méthodes médicales, le modèle français de contraception n'a pas l'efficacité que l'on pourrait en attendre". Dans un rapport rendu public fin 2009, deux membres de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) - Claire Aubin et Danièle Jourdain Menninger - dressaient un constat peu brillant. Elles insistaient alors, sur "la nécessité de privilégier dans l'effort de prévention les modalités les plus efficaces".

Une manière polie de dire stop au tout pilule ? A leurs yeux en fait, il est particulièrement important "de promouvoir des méthodes moins contraignantes que la pilule en termes d'observance". Elles font ici référence en particulier, aux méthodes de contraception réversible de longue durée. C'est-à-dire le dispositif intra-utérin (DIU) ou le système intra-utérin (SIU) hormonal. Ce dernier semble d'ailleurs séduire de plus en plus de femmes.

Pour en avoir le coeur net, des médecins néo-zélandais exerçant dans un centre d'IVG, ont récemment conduit une campagne d'information de 10 semaines sur les DIU et SIU. Elle était destinée aux femmes bien sûr, mais aussi. à leurs médecins. Les auteurs expliquent ainsi que "la pose de méthodes de contraception réversible de longue durée - SIU hormonal en particulier - a enregistré une forte croissance durant la période couverte par l'étude. Il est donc possible d'augmenter le recours au SIU, à condition notamment de prendre le temps d'en expliquer les bénéfices". En termes notamment d'efficacité - sur cinq ans - et donc de risque de nouvelle IVG.

Source : Rapport de l'IGAS La prévention des grossesses non-désirées : contraception et contraception d'urgence, octobre 2009 - Contraception, doi : 10.1016/j.contraception,2010.04.021.

(Destination Santé)

Mot-clef : Contraception

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER