Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La prévention des maladies cardio-vasculaires passe par une alimentation moins salée

Actualités santé

La prévention des maladies cardio-vasculaires passe par une alimentation moins salée

[ Publié le 28 avril 2011 ]

Une alimentation trop salée peut être à l'origine de la survenue de maladies cardio-vasculaires: hypertension artérielle, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral (AVC). Les conseils de Florence Rossi de l'Association française des diététiciens nutritionnistes, pour apprendre à réduire ses doses.

saliere

Saveur fondamentale, le sel est un formidable exhausteur de goût. Toutefois, lorsque nous le consommons en excès, il agit comme une bombe à retardement. Hypertension artérielle, infarctus du myocarde Nécrose Mort d'une cellule ou d'un tissu organique. Dans la plupart des organes vitaux, un tissu nécrosé cesse d'être fonctionnel et n'est pas remplacé ; en revanche, le tissus osseux et la peau peuvent se régénérer. Source: Larousse Médical - 2006]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(destruction) d'une partie du muscle cardiaque par insuffisance d'apport de sang, donc d'oxygène, le plus souvent suite à l'obstruction d'une artère du cœur (artère coronaire). [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
, ou accident vasculaire cérébral Autre nom de l'attaque cérébrale. Peut être dû à l'ischémie Diminution ou arrêt de la circulation artérielle dans une région plus ou moins étendue d'un organe ou d'un tissu. Elle entraîne un défaut d'apport en oxygène et une altération du métabolisme. [source: Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(infarctus cérébral), ou à une hémorragie par rupture d'anévrisme. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 09 février 2011 ]
(AVC Accident Vasculaire Cérébral : autre nom de l'attaque cérébrale. Peut être dû à l'ischémie Diminution ou arrêt de la circulation artérielle dans une région plus ou moins étendue d'un organe ou d'un tissu. Elle entraîne un défaut d'apport en oxygène et une altération du métabolisme. [source: Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(infarctus cérébral), ou à une hémorragie par rupture d'anévrisme. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
) : les risques associés à une trop forte consommation de sel sont bien réels.


"Nos besoins physiologiques quotidiens en sel sont de 2 g environ. Ce qui représente moins de la moitié d'une cuillère à café", explique Florence Rossi, de l'Association française des diététiciens nutritionnistes. "L'Organisation mondiale de la santé (OMS) fixe à 6 g la consommation maximale par jour. Mais la majorité des Français est plus proche des 10 g ! Or, l'excès de sodium est un facteur de risque cardiovasculaire reconnu, mais aussi d'ostéoporose Diminution progressive de la trame protéique de l'os, qui reste cependant normalement minéralisé. [source : Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
et de certains cancers digestifs."

Des conseils pour limiter votre consommation.
- Cuisinez ! La quantité excessive de sel ne se trouve pas dans celui que l'on ajoute. Dans 80% des cas, le sel que nous consommons vient des plats tout préparés que nous achetons. En plus, le sel est un condiment sournois car il excite l'appétit. Vous vous en êtes sûrement rendu compte d'ailleurs, en mangeant des chips ou des cacahuètes.


- Goûtez vos plats. L'utilisation de la salière se fait bien souvent de façon mécanique, sans même que l'on ait d'abord testé la saveur du plat. Prenez les pâtes. Vous avez une folle envie de spaghettis à la bolognaise ? Si vous utilisez une sauce industrielle, sachez qu'elle est déjà salée. Inutile donc de verser du gros sel dans l'eau de cuisson de la pasta ou sur la viande hachée.


- Prenez le temps de lire les étiquettes. "Il existe des pièges", nous dévoile encore Florence Rossi. "Souvent les teneurs de sel sont exprimées en 'sodium aux 100g'. Pour connaître la valeur réelle en sel, il faut multiplier ce chiffre par 3 ! Ne tombez donc pas dans le panneau." C'est vrai par exemple pour les eaux gazeuses.


- Enfin, n'oubliez pas que des produits comme les fromages ou les charcuteries contiennent naturellement du sel. Modérez donc votre consommation.


Sachez enfin qu'il existe des substituts au sel. Du sel sans sodium comme le K-sel où le sodium est remplacé par du potassium, mais aussi des épices et des herbes qui vous feront découvrir des saveurs nouvelles.

Source : Interview de Florence Rossi, le 12 avril 2011.

(Destination Santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

ECHANGER