Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Fibrillation auriculaire : attention à l'AVC

Actualités santé

Fibrillation auriculaire : attention à l'AVC

[ Publié le 18 avril 2011 ]

En France, près d'un million de patients seraient atteints de fibrillation auriculaire (FA). Cette pathologie, qui touche surtout les personnes de plus de 65 ans, est reconnue comme le premier facteur de risque d'accident vasculaire cérébral (AVC). Décryptage avec le Pr. Ariel Cohen, chef du service de cardiologie de l'hôpital Saint-Antoine (Paris).

coeur-4

Palpitations, contractions anarchiques du coeur, sensation d'oppresion : la crise de fibrillation articulaire (FA) est toujours angoissante. Cette maladie fréquente touche tout particulièrement les personnes de plus 65 ans. C'est le premier facteur de risque d'accident vascualire cérébral (AVC Accident Vasculaire Cérébral : autre nom de l'attaque cérébrale. Peut être dû à l'ischémie Diminution ou arrêt de la circulation artérielle dans une région plus ou moins étendue d'un organe ou d'un tissu. Elle entraîne un défaut d'apport en oxygène et une altération du métabolisme. [source: Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(infarctus cérébral), ou à une hémorragie par rupture d'anévrisme. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
).

La fibrillation auriculaire affecte l'activité électrique des oreillettes du cœur : elles ne se contractent plus de façon synchrone, et le rythme cardiaque devient anarchique, souvent trop rapide. Il s’agit d’une maladie grave, qui nécessite une consultation rapide.

"Comme les oreillettes ne se contractent plus normalement, le sang peut y stagner", explique le Pr. Ariel Cohen, chef du service de cardiologie de l'hôpital parisien Saint-Antoine. Le risque est qu’un caillot sanguin s’y forme : "il est susceptible de migrer dans la circulation générale". Et pas n'importe où : du cœur, le chemin le plus direct passe par des grosses artères Vaisseau qui conduit le sang éjecté par la pompe cardiaque afin de fournir l'oxygène et les nutriments indispensables au fonctionnement des différents organes. [source : Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 07 juin 2011 ]
, comme la carotide. C’est ainsi que le caillot peut atteindre le cerveau et y causer des atteintes sévères. "Lorsqu'un AVC Accident Vasculaire Cérébral : autre nom de l'attaque cérébrale. Peut être dû à l'ischémie Diminution ou arrêt de la circulation artérielle dans une région plus ou moins étendue d'un organe ou d'un tissu. Elle entraîne un défaut d'apport en oxygène et une altération du métabolisme. [source: Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(infarctus cérébral), ou à une hémorragie par rupture d'anévrisme. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
lié à cette pathologie survient, il est généralement plus grave qu'un AVC Accident Vasculaire Cérébral : autre nom de l'attaque cérébrale. Peut être dû à l'ischémie Diminution ou arrêt de la circulation artérielle dans une région plus ou moins étendue d'un organe ou d'un tissu. Elle entraîne un défaut d'apport en oxygène et une altération du métabolisme. [source: Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(infarctus cérébral), ou à une hémorragie par rupture d'anévrisme. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
associé à une autre cause", souligne le Pr Cohen.

On compte entre 750.000 et un million de personnes atteintes de FA en France. "Le problème, c'est qu'un bon tiers des malades s'ignorent", alerte le Pr. Cohen. "Or, une personne atteinte de FA a 5% de risques de faire un AVC Accident Vasculaire Cérébral : autre nom de l'attaque cérébrale. Peut être dû à l'ischémie Diminution ou arrêt de la circulation artérielle dans une région plus ou moins étendue d'un organe ou d'un tissu. Elle entraîne un défaut d'apport en oxygène et une altération du métabolisme. [source: Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(infarctus cérébral), ou à une hémorragie par rupture d'anévrisme. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
dans l'année. Cette probabilité augmente avec l'âge et en présence d'autres facteurs de risque comme l'hypertension artérielle, l’hyperthyroïdie, le diabète Maladie métabolique liée à la présence d'un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) Cette maladie peut rester longtemps « silencieuse », sans aucun symptôme Signe physique, fonctionnel ou psychologique, provoqué par la maladie et perçu par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

[ Publié le 08 juin 2011 ]
. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
ou encore l'insuffisance cardiaque."

Prévention et traitement

Dans de nombreux cas, "ces AVC Accident Vasculaire Cérébral : autre nom de l'attaque cérébrale. Peut être dû à l'ischémie Diminution ou arrêt de la circulation artérielle dans une région plus ou moins étendue d'un organe ou d'un tissu. Elle entraîne un défaut d'apport en oxygène et une altération du métabolisme. [source: Larousse médical - 2007]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
(infarctus cérébral), ou à une hémorragie par rupture d'anévrisme. [source : Fédération Française de Cardiologie]  

[ Publié le 25 mars 2011 ]
peuvent être prévenus", rassure le Pr. Cohen. A condition de bien connaître leurs signes avant-coureurs, qui ne se manifestent pas de la même manière chez tous les patients. Symptômes Signes physiques, fonctionnels ou psychologiques, provoqués par la maladie et perçus par le malade, dont l’étude sert à poser le diagnostic d’une maladie. [souce : INPES]  

[ Publié le 29 mars 2011 ]
les plus fréquents : "une fatigue inexpliquée, des palpitations, des douleurs thoraciques, doivent motiver une consultation." Le cas échéant, "le médecin traitant Chaque français de plus de 16 ans doit choisir et déclarer son médecin traitant auprès de sa caisse d’assurance maladie. Le médecin est au cœur du dispositif du parcours de soins coordonnés et personnalisés. C’est lui qui détermine lors de la consultation s’il est nécessaire de vous orienter vers un autre médecin.  

[ Publié le 11 février 2011 ]
prescrira un électrocardiogramme (ECG) pour enregistrer l'activité électrique du cœur."

La prise en charge de la FA a fait l'objet de plusieurs publications de recommandations, dont la plus récente, américaine, date de 2011. Le traitement médical repose sur quatre points : obtenir un retour à un rythme cardiaque normal, réduire le risque de récidive, ralentir la fréquence du cœur pendant les crises d’arythmie et prévenir les risques d’embolie.

Source : Interview du Pr Ariel Cohen, Madrid, 22 mars 2011.

(Destination Santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER