Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Bactéries multirésistantes aux antibiotiques : une progression lente mais constante

Actualités santé

Bactéries multirésistantes aux antibiotiques : une progression lente mais constante

[ Publié le 18 avril 2011 ]

Parti de certains hôpitaux du sud-est asiatique l’été dernier, le gène NDM-1 (New Dehli metallico-beta-lactamase 1), qui rend certaines bactéries résistantes aux antibiotiques, se propage toujours à travers le monde. Le Pr. Patrice Nordmann, directeur de l'unité Inserm "résistances émergentes aux antibiotiques" et chef du service microbiologie-bactériologie-virologie de l'hôpital Bicêtre, fait le point sur la situation en France et en Europe.

new.jpgNDM-1 (New Dehli metallico-beta-lactamase 1) : cette nouvelle menace sur la santé n’est pas une bactérie en soi mais "un gène de résistance qui s’insère dans certaines bactéries déjà résistantes aux antibiotiques", explique le Pr. Patrice Nordmann, directeur de l'unité Inserm "Résistances émergentes aux antibiotiques" et chef du service microbiologie-bactériologie-virologie de l'hôpital Bicêtre.

Ce gène permet aux bactéries de "synthétiser une enzyme qui inactive la plupart des antibiotiques présents sur le marché, y compris ceux qui sont réservés aux infections les plus graves : elles deviennent ainsi multi-résistantes et donc extrêmement difficiles à traiter.

Les réservoirs du NDM-1 "se situent principalement en Inde, au Pakistan et au Bangladesh, mais nous avons récemment identifié des réservoirs secondaires, notamment dans les pays baltes » indique le Pr. Nordmann. Cette souche se diffuse progressivement dans le monde.

En Europe, la Grande-Bretagne paraît particulièrement touchée : "nous y avons constaté la survenue de plusieurs épidémies hospitalières", expose-t-il."Dans la majorité des cas, il s’agit de patients préalablement hospitalisés dans les pays réservoirs, notamment l’Inde.

La France surtout concernée par les "cousins" de NDM-1

En France, dix cas positifs à NDM-1 ont été identifiés ces derniers mois. Toutefois, le pays serait davantage touché par certains "cousins" de NDM-1, relève le Pr. Nordmann.  Il cite notamment l'entérobactérie OXA-48 : "elle aurait déjà été retrouvée chez 50 à 100 patients".

Les réservoirs de cette bactérie se situeraient plutôt dans des pays d'Afrique du Nord et en Turquie. Un article récent publié dans The Journal of Antimicrobial Chemotherapy rapporte notamment deux cas de Français positifs à OXA-48, préalablement hospitalisés au Maroc.

Une stratégie pour limiter le risque de flambées épidémiques dans les hôpitaux français a été mise en œuvre début avril. "Tous les patients hospitalisés à l'étranger et transférés dans un établissement français sont systématiquement soumis à un test de dépistage aux bactéries multirésistantes", précise le Pr. Nordmann. Chaque année, 10.000 à 15.000 personnes sont potentiellement concernées.


Source : Interview du Pr Patrice Nordmann 22 mars 2011 – The Journal of Antimicrobial Chemotherapy, 3 février 2011.

(Destination Santé)

Mot-clef : Antibiotique

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER